Morgane Urvoy

RAW ou JPEG ?

Si la technique et vous ça fait heurkk ! voici un résumer de l'article qui suit. Il sera à lire si vous voulez arrivez, un jour, à un résultat de photo digne des photos qui vous font dire : Whaaouuu ! Alors il vous faudra passer par le format RAW.

Pour résumer en quatre lignes l'idée du format RAW

Le format RAW c'est un peu comme le mode manuel de votre appareil alors que le format JPEG serait, lui, le mode automatique. Si vous voulez avoir le contrôle sur toute la production de votre image alors le RAW s'impose. Évidemment cela oblige à pousser plus loin l'apprentissage de la technique photo.

Lorsque vous photographiez, vous photographiez d'abord en RAW. Ensuite l'appareil applatit les données pour vous fournir un fichier exploitable de suite. Ce format que vous recevez tout prêt est le JPEG. - Votre photo est identifiée sous le nom N° "X.jpg"

L'idée du Raw est donc que vous récupériez votre image et que vous fassiez vous même son développement en réalisant les réglages sur votre image. Voici donc la synthèse de l'article qui suit.

Lorsque l'on pratique régulièrement la photo, très vite, on en arrive à se poser la fameuse question : "Dois-je photographier en RAW ou en JPEG ?" ; et puis, si vous ne vous l'étiez pas encore posé et bien, maintenant, c'est fait.  À cette question, je vous répondrai : "Tout dépendra de votre pratique de la photo !". Je vais vous présenter les deux formats de fichier et vous verrez alors ce qui sera le mieux adapté à vos besoins.

Personnellement, je prends autant de plaisir à réaliser mes prises de vue qu'à sélectionner puis retravailler mes photos en post-traitement. Les conseils que je vous donne en général, sont les conseils que j'aurais aimés trouver lorsque j'ai commencé la photo. Or, je n'ai eu personne autour de moi pour me guider, me conseiller. J'ai donc beaucoup appris de mes erreurs, de mes recherches et bien sûr énormément de ma pratique.

Sur une année, je fonctionne de différentes façons. J'ai des phases ! Tantôt, j'ai une soif de faire de la photo, besoin de découvrir de nouveaux lieux, expérimenter de nouveaux sujets, avoir de nouvelles images en stock, tantôt j'aime être tranquille chez moi à sélectionner mes photos et à réaliser mes posts-traitements. 

J'ai longtemps travaillé mes photos au format JPEG, faute de comprendre le processus avec le RAW (les appelations sont NEF chez Nikon ou CR2 chez Canon). Pourtant si vous rêvez d'obtenir des résultats optimums pour vos photos, il vous faudra passer à cette nouvelle étape. Car ce que l'on ne vous dit pas, c'est que le traitement de l'image a autant d'importance que la prise de vue dans le rendu final.

Lorsque vous travaillez en JPEG, c'est un peu comme si vous ne faisiez que la moitié du travail. Vous avez fait votre cadrage, vous avez choisi la vitesse, l'ouverture et hop ! C'est bon, la photo est faite et prête ! 

En RAW, ça ne marche pas comme ça ! Si vous comparez votre photo, à l'image que vous aviez sous les yeux, vous serez d'accord pour trouver celle de l'appareil plus fade et beaucoup moins attractive. C'est là que le Raw intervient. Il vous permet d'ajuster votre regard initial à l'image capturée.

LE FORMAT RAW

LE FORMAT JPEG

Format non compressé donc plus volumineux : il permet de retravailler une photo et de rattraper les erreurs qui auraient pu être commises à la prise de vue, telles que : problème de luminosité, correction des couleurs, des zones d'ombres, accentuation de la netteté, ...

Aucune perte de donnée : Toutes les informations sont enregistrées dans un dossier + de 2 fois plus volumineux qu'en JPEG

cessite un post-traitement : plage dynamique plus grande, plus faible contraste, moins net, moins de piqué

L'inconvénient, c'est le poids de la photo ( exprimé en KO -Kilo octet- ou MO -Méga octet-)

Ce format équivaut en terme de qualité, aux pellicules photos. L'image et toutes ses informations sont entières. Il est la solution pour sortir des photos fades et retrouver la même intensité, les mêmes couleurs que ce que vous aviez sous les yeux au moment de votre prise de vue.

Format compressé donc moins volumineux : Le format JPEG est au départ un fichier RAW, sauf que les donnéees sont réinterprétées par l'appareil pour être aplaties et exploitables de suite. En étant compressées, elles vous permettent de prendre plus de photos sur votre carte mémoire.

Plus grand contraste et plus net lorsque vous récupérez votre image.

Prêt pour le partage et l'impression : Le plus connu et le plus facile parce que tout le monde peut le lire.

Inadapté au post-traitement : vous perdez des informations à chaque enregistrement de votre fichier, et donc le post-traitement est plus compliqué pour obtenir un bon rendu.

En conclusion : Le format jpeg ne devrait servir que pour :

des impressions sur machines automatiques ou pour envoyer un fichier sur le net ou par mail.  Vous devez savoir si vous souhaitez privilégier la rapidité de récupération de vos photos ( JPEG ) ou la qualité que vous obtiendrez par la suite (RAW)

Si vous voulez juste faire de la photo comme ça pour rigoler alors  => jpeg, mais quand même réfléchissez bien ...

Mon expérience :

Maintenant que je maîtrise les bases du format RAW, je regrette de ne pas avoir photographié dès le début sous ce format. Certes, je ne le connaissais pas mais cela m'aurait permis de reprendre aujourd'hui, les maladresses de mes débuts. Alors, si après avoir lu ces quelques explications, vous hésitez encore, j'ai une bonne nouvelle pour vous  ! Vous pouvez régler votre appareil sur RAW + JPEG, cela vous laissera le temps de vous mettre un peu à la pratique tout en pouvant disposer tout de suite de vos photos wink.

Vous voulez aller plus loin ?

- Comment traiter vos fichiers RAW -

Pour lire le format RAW, vous devez normalement disposer d'un logiciel fourni avec votre appareil photo.

Sous mac, vous pouvez ouvrir vos fichiers avec Iphoto ou avec Sierra Photo qui est installé d'office, logiciel basique qui vous permet de les traiter et de les améliorer sans les abîmer.

Comment ça marche ? Facile : vous incérez votre carte dans votre ordinateur, vous importez les photos sous iphoto ou photo. Vous allez dans édition et vous retravailler vos photos. Commencez par "ajuster" vous permet de corriger l'exposition, le contraste, la saturation, la netteté, les tons clairs et foncés, la définition et l'antibruit. Ensuite passez par la retouche rapide qui vous permet de redresser la ligne d'horizon et de recadrer. Testez les différents curseurs, c'est la meilleure solution pour comprendre à quoi tout cela correspond. Iphoto/Photo permet de dégrossir le travail. Une fois vos photos réajustées, allez dans "fichier", dans la barre de menus tout en haut et exportez. Choisissez TIFF de préférence. Si vous prenez le format JPEG, vous écraserez votre fichier et limiterez les possibilités de retravailler dessus. Ensuite, vous choisissez le nom de votre fichier. Gardez toujours l'originale et une copie de la photo retravaillée.  Si vous voulez bien faire ...

Sous PC, ... je me renseigne !

Si le format RAW vous tente, je vous propose d'aller encore plus loin dans la réflexion 

Les points positifs :

-Le format Raw contient toute la matière brute nécessaire pour améliorer votre image sans abîmer ce qui en fait sa force.

-Le contrôle de la balance des blancs ne peut être accessible qu'à partir du logiciel au moment du développement.

-Vous pouvez jouer avec une infinie palette des couleurs.

-Vous pouvez jouer et apporter des hautes lumières. Impossible à faire en JPEG.

-Vous avez la possibilité de légèrement surexposer durant la prise de vue afin de déboucher les zones sombres, pour gagner en détail et limiter le risque de bruit.       Technique dit de procédé d'exposition "à droite".

-Vous pourrez toujours revenir, quelques années plus tard, pour retravailler vos photos, lorsque votre technique sera au point.

 

Les points négatifs :

-Le format Raw ne convient pas si vous devez livrer vos photos tout de suite car elles nécessitent obligatoirement un post-traitement.

-Il faut impérativement un logiciel de développement pour ce format particulier

-La taille des fichiers est plus que doublée 

-Le temps en plus à passer en post-traitement

 

Quel logiciel choisir ?

Normalement, si votre appareil permet le format RAW, il devrait être accompagné d'un logiciel permettant son traitement. Toutefois, je préfère vous mettre en garde contre les logiciels "propriétaires". Si demain, vous décidez de changer de marque d'appareil photo, vous ne pourrez plus traiter vos nouvelles photos avec votre ancien logiciel de traitement d'images. De même, vos photos seront "prisonnières" du logiciel avec lequel vous les aurez traitées.

Je vous donne mon exemple personnel : mon reflex est un NIKON D610, je travaille toujours en RAW et en mode manuel. Lors de promenades, j'accompagne souvent mon NIKON de mon CANON POWERSHOT G1X avec lequel je photographie également en RAW. Je connais les avantages et les inconvénients de chacun et donc à chaque situation, à chaque envie de rendu spécifique, j'utilise l'un ou l'autre, voir parfois les deux. Il me faudrait donc utiliser deux logiciels différents si je me servais de ceux fournis avec mon matériel. Si ces logiciels sont bons, voir très bons pour certain, j'avoue avoir préféré utiliser un outil plus neutre.

Parmi les logiciels "neutres", vous avez Lightroom chez Adobe. Il est d'une excellente qualité et vous trouverez très facilement, des livres ou des tutoriels pour vous guider dans son apprentissage. ATTENTION : qui dit logiciel puissant dit aussi ordinateur compétent. Il est indispensable que celui-ci soit capable de traiter rapidement les données à exécuter.

Et vous sous quel format photographiez, Raw ou Jpeg ?

@